BlogMarketingTout savoir sur la matrice Impact/Effort

Tout savoir sur la matrice Impact/Effort

Qu’est-ce que la matrice Impact/Effort ?

La Matrice Impact/Effort est un outil décisionnel qui aide les équipes à prioriser les actions en fonction de leur impact potentiel et de l’effort nécessaire. Plutôt que de se disperser sur de nombreux projets, elle permet de concentrer les efforts sur les actions les plus simples à mettre en œuvre mais qui offrent le plus grand retour sur investissement. Cet outil stratégique permet de guider les choix en optimisant l’utilisation des ressources disponibles.

Pourquoi utiliser la matrice Impact/Effort ?

La matrice Impact/Effort est un outil pour les équipes qui cherchent à optimiser leurs ressources et leur temps. En priorisant les tâches en fonction de leur impact potentiel, elle guide efficacement la prise de décision, qu’elles soient plus ou moins complexes.

  • Prioriser les tâches : la matrice aide à hiérarchiser les activités en fonction de leur contribution aux objectifs. Cela permet aux équipes de concentrer leurs efforts sur ce qui est le plus efficace.
  • Efficacité et impact : en évaluant comment le temps est utilisé, la matrice identifie les activités les plus rentables et élimine celles qui ne contribuent pas suffisamment aux résultats.
  • Alignement des objectifs : elle facilite la cohérence au sein de l’équipe en mesurant précisément l’impact de chaque effort sur les objectifs collectifs. Cela assure une orientation commune vers la réussite des projets.

Utiliser la Matrice Impact/Effort offre plusieurs avantages concrets pour toute organisation. En plus de simplifier la prise de décision, elle optimise l’utilisation des ressources disponibles en identifiant rapidement les tâches nécessitant le plus d’efforts pour un impact potentiel limité. Cette approche permet non seulement d’allouer judicieusement les ressources, mais aussi de structurer efficacement les processus de travail pour augmenter sa productivité. En intégrant ce modèle dans la priorisation de leurs tâches quotidiennes, les équipes peuvent rationaliser leur flux de travail et augmenter leur efficacité, tout en maintenant un alignement avec les objectifs de l’équipe.

Quand utiliser une matrice Impact/ Effort ?

La matrice Impact/ Effort se révèle essentielle lorsqu’il y a plusieurs projets ou tâches à évaluer qui offrent chacun différents avantages. Elle est particulièrement utile lorsque les décideurs sont confrontés à plusieurs options et ont besoin de prioriser leurs actions efficacement.

Elle s’avère également précieuse dans les start-ups ou les petites organisations, où les ressources sont limitées mais où les besoins sont nombreux. En structurant les idées, la matrice Impact/ Effort permet d’optimiser l’utilisation de ses ressources.

En pratique, une Matrice Impact/Effort aide à clarifier ses choix en définissant clairement l’impact attendu par rapport à l’effort nécessaire pour chaque initiative. Cela permet aux équipes d’éviter de disperser leurs efforts sur des projets moins prioritaires.

Pour une startup par exemple, qui doit jongler avec de nombreuses idées mais qui a des ressources limitées, utiliser une matrice d’impact et d’effort peut être la clé pour décider rapidement des initiatives à entreprendre en premier.

Comment créer une matrice Impact/Effort ?

Pour créer une Matrice Impact/Effort efficace, il est essentiel de comprendre chaque quadrant et comment ils influencent la gestion des tâches.

Dans le Quadrant en haut à gauche, on trouve les actions à haut impact avec peu d’efforts requis. Ces tâches sont prioritaires car elles génèrent rapidement des résultats

En revanche, le Quadrant en haut à droite rassemble des actions tout aussi importantes mais qui nécessitent plus de ressources et de temps pour être mise en œuvre. 

Les tâches du Quadrant III en bas à gauche, bien que peu exigeantes en termes d’effort, offrent des résultats limités. Elles sont attrayantes mais ne doivent pas détourner l’attention des objectifs principaux.

Enfin, le Quadrant en bas à droite inclut des actions qui absorbent beaucoup d’énergie sans produire de résultats. Sauf nécessité absolue, ces tâches devraient être repensées ou évitées pour optimiser son efficacité.

En résumé, la matrice Impact/Effort se structure autour de deux axes clés : l’effort requis pour une action et l’impact attendu sur le projet ou l’entreprise. Cette approche permet de classer les actions en quatre quadrants distincts, facilitant ainsi la priorisation des initiatives :

  • Gains rapides (impact élevé, effort faible) : priorité sur les actions à fort retour sur investissement immédiat.
  • Projets majeurs (impact élevé, effort élevé) : investissement nécessaire pour des projets stratégiques à long terme.
  • Attendre (impact faible, effort faible) : actions peu prioritaires mais simples à mettre en place.
  • Ne pas faire (impact faible, effort important) : éviter les actions nécessitant beaucoup d’effort pour des résultats minimes.

Comment utiliser une matrice Impact/Effort ?

 Voici comment vous pouvez efficacement utiliser la matrice impact/effort en cinq étapes :

Étape 1 : convoquez une réunion d’équipe pour démarrer et rassemblez toutes les parties prenantes du projet. Pour assurer une collaboration optimale et être aligné sur des objectifs communs, Il est essentiel que toute l’équipe soit présente.

Étape 2 : définissez et clarifiez les objectifs principaux du projet. Discutez des résultats attendus et des priorités afin que chaque membre de l’équipe soit aligné sur les grandes lignes et les ambitions du projet.

Étape 3 : une fois les objectifs établis, passez à la création de la matrice impact/effort. Cela vous permet d’évaluer rationnellement où concentrer les ressources et votre énergie.

Étape 4 : placez chaque activité identifiée lors du brainstorming dans la matrice impact/effort. Classez-les en fonction de leur potentiel d’impact sur le projet et de la complexité de leur mise en œuvre. Cette visualisation vous aide à prioriser les actions à entreprendre en premier.

Étape 5 : utilisez les informations de la matrice pour élaborer un plan d’action détaillé. Concentrez-vous sur les activités qui offrent un impact significatif avec un effort relativement faible pour maximiser l’efficacité de votre équipe et des ressources disponibles. Assurez-vous d’inclure un processuw de suivi pour ajuster le plan en fonction des résultats et des évolutions du projet.

Quels sont les exemples d’utilisation d’une matrice impact/effort ?

Voici deux exemples concrets d’utilisation d’une matrice impact/effort :

Exemple 1 : Gestion de projet

Dans le cadre d’un projet de développement d’un produit (logiciel) pour une startup :

Pour commencer, l’équipe se réunit pour identifier toutes les initiatives nécessaires, telles que le développement de nouvelles fonctionnalités, l’amélioration de l’interface utilisateur et l’intégration de nouvelles technologies.

Ensuite, une matrice impact/effort est construite. Chaque initiative est évaluée en termes d’impact potentiel sur le produit final et de l’effort requis pour sa mise en œuvre. Les membres de l’équipe placent chaque initiative sur la matrice en fonction de leurs échanges et d’une évaluation collective de ces critères.

Après avoir analysé les résultats de la matrice, les initiatives situées dans le quadrant haut-gauche (impact élevé, effort faible) sont identifiées comme prioritaires. Cela permet à l’équipe de concentrer ses ressources sur les actions ayant le plus grand impact.

Enfin, un plan d’action est élaboré pour mettre en œuvre ces initiatives prioritaires. 

Exemple 2 : E-commerce

Pour une entreprise de e-commerce qui souhaite optimiser ses campagnes publicitaires :

Dans un premier temps, l’équipe marketing se réunit pour évaluer les différentes options de campagnes publicitaires disponibles…

Ensuite, une matrice impact/effort est créée pour chaque campagne. Chaque campagne est examinée en fonction de son potentiel d’impact sur les ventes et de l’effort nécessaire pour sa mise en œuvre. Cette évaluation permet de positionner chaque campagne sur la matrice, en prenant en compte les avis et les prévisions de vente.

Après analyse des résultats, les campagnes situées dans le quadrant haut-gauche (impact élevé, effort faible) sont identifiées comme les plus prometteuses. Celles-ci sont priorisées pour bénéficier d’un budget et de ressources plus importantes pour optimiser leur déploiement et atteindre les objectifs de vente fixés.

Enfin, un plan est établi pour chaque campagne dite “prioritaire ». Ce plan inclut les étapes de mise en œuvre, les budgets alloués et les calendriers de diffusion. Cela permet à l’équipe marketing de maximiser l’efficacité de ses campagnes tout en optimisant l’utilisation de ses ressources.


Certure est un collectif marketing qui accompagne les entrepreneurs dans le développement de leur activité grâce à des formations en ligne pratiques et actionnables.

Envie de dire Bonjour ?